La fin de vie : la même pour tous ?

La relation d’aide, et surtout en fin de vie, est beaucoup plus qu’on ne peut l’imaginer marquée par les croyances et représentations de chacun.
Le prix par journée de formation est de 800€

Description

Depuis quelques années, il est apparu que les soignants sont de plus en plus souvent confrontés à des différences culturelles. La relation d’aide, et surtout en fin de vie, est beaucoup plus qu’on ne peut l’imaginer marquée par les croyances et représentations de chacun. Il en va de même des patients et des institutions, dont la culture peut être en tension avec celle des soignants.

Les tiraillements sont donc nombreux et peuvent conduire à des situations embarrassantes, où l’improvisation et la confusion sont courantes.

Pour arriver, au bénéfice de tous, à une plus grande efficacité des interventions et à maintenir un climat harmonieux, et au moins respectueux, il est utile de promouvoir un véritable dialogue interculturel. Celui-ci passe d’abord par un effort de connaissance de sa propre culture, puis par une démarche de compréhension des cultures auxquelles le professionnel est confronté.

Le but de la formation est moins l’acquisition d’un savoir rationnel intégré une fois pour toutes (et par là rassurant, mais le cas échéant inadéquat) qu’une remise en perspective de nos propres croyances, cultures, modes de fonctionnement, et représentations.

Compétences visées

  • Pouvoir identifier, décoder et gérer ses émotions, ses sentiments et ses ressentis.
  • Pouvoir prendre de la distance par rapport à son « cadre de référence » et accéder à celui de l’autre
  • Pouvoir identifier les représentations de chacun concernant les différentes cultures et religions et repérer les obstacles possibles à la communication.
  • Pouvoir négocier entre « ce que je suis » et « ce que l’autre est » dans le respect de chacun.
  • Promouvoir la communication entre les différents intervenants.
  • Etre capable d’identifier, de comprendre, et de dénouer des situations conflictuelles liées à une différence culturelle.

Méthodologie

Une première étape sera d’apprendre à « se regarder » : quels sont mes préjugés, mes représentations, mes stéréotypes, mes croyances, … La formation donnera la possibilité de « décortiquer » les stéréotypes, de se questionner par rapport à ceux-ci. Les notions de cultures et leurs conséquences sur la construction identitaire de l’individu seront ensuite abordées, ainsi que les différentes représentations concernant les différentes cultures. La question du rapport à la différence sera partagée : le mécanisme de catégorisation sociale, les stéréotypes et l’ethnocentrisme. Quelles sont les dimensions culturelles mobilisées dans la relation d’aide ? Quelques grands axes de variabilité culturelle seront étudiés : l’individualisme et le collectivisme, les représentations de la famille, la religion, la philosophie, la morale, les cultes, les rapports homme/femme, la confrontation des représentations et des différentes pratiques, le racisme.